DES USINES INTELLIGENTES AU SERVICE DU GOÛT
NESPRESSO | 01.09.2022

L’usine Nespresso de Romont est le producteur exclusif des capsules Vertuo, distribuées dans 24 pays d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe, et dont la part de marché est croissante.

Nespresso tient au « Made in Switzerland », gage d’innovation, de qualité et d’expertise. Aujourd’hui, tous les cafés de la marque – dont les fameuses capsules s’exportent dans le monde entier – sont fabriqués dans le pays. « Au cours des 10 dernières années, Nespresso a investi 900 millions de francs suisses dans la production, la logistique, l’informatique et les opérations commerciales en Suisse, dont 700 millions dans ses trois centres de production », rappelle Guillaume Fraysse. Le directeur de l’usine fribourgeoise de Romont verra d’ailleurs son site doubler à terme ses capacités de production, avec la mise en route progressive – dès la fin de l’année 2022 – de dix nouvelles lignes de remplissage et conditionnement.

A la question de savoir si les installations fribourgeoises profitent des technologies propres à l’industrie 4.0, le responsable ne laisse planer aucun doute. « Tous les paramètres critiques de nos lignes sont remontés en instantané dans des serveurs afin d’historiser et de garantir la meilleure qualité de nos produits. Ces données nous permettent de surveiller les équipements, d’anticiper des activités de maintenance et de conduire des projets d’amélioration comme la réduction de consommation d’énergie. »

Mieux gérer les variations du café

L’Internet des objets a également fait son entrée dans les centres de production du groupe, grâce à des capteurs wifi ou des signaux radio récoltant des informations détaillées sur le comportement vibratoire ou la thermodynamique des installations, toujours dans un souci d’excellence industrielle. « La somme de paramètres enregistrés nous permet de faire des corrélations encore impensables il y a peu et nous ouvre des perspectives de progrès, notamment dans les relations entre humidité, granulométrie, densité et temps de percolation », s’enthousiasme Guillaume Fraysse.

L’utilisation de modèles prédictifs et de machine learning est également mise en avant. « Lors de la torréfaction, par exemple, notre système suggère à l’opérateur le profil de température idéal afin d’optimiser le rendu gustatif de nos cafés. Car nous parlons là d’un produit naturel complexe, qui peut varier d’une vallée et d’une récolte à l’autre. Ces modèles garantissent un résultat précis. » Même une fois mis en capsule, le café continue d’évoluer pendant sept jours au niveau physico-chimique. « Avec le machine learning, nous sommes capables d’anticiper le résultat final et de maximiser ainsi la performance sensorielle du café. » George Clooney en est bouche bée.

This site is registered on wpml.org as a development site.